Exposition de Spyros Lytras, du 5 au 15 octobre


Nous avons accueilli à la Galerie Desmos l'exposition "L'enchantement de la mémoire" de Spyros Lytras, en juin dernier.


Nous avons le plaisir de la présenter à nouveau, du 5 au 15 octobre, du mardi au samedi, de 15h à 19h.


Spyros Lytras est né à Itéa en Phocide. Il a étudié la peinture à l’École supérieure des Beaux-Arts de Thessalonique, où il a brillamment obtenu son diplôme en 1999. Il a suivi des cours de gravure et de photographie. Il est membre de la Chambre des Arts Plastiques de Grèce. Il s’est distingué dans des concours nationaux. Il a réalisé neuf expositions personnelles, a participé à de très nombreuses expositions de groupe et ses œuvres ont figuré dans des salles de vente en Grèce et à l’étranger. On trouve ses œuvres à la Pinacothèque d’Athènes, dans les mairies de Thessalonique, Mykonos, Syros et Hydra, à l’aéroport national d’Athènes, ainsi que dans des collections privées en Grèce et à l’étranger. Il vit et travaille à Athènes.


Une présentation de l'historien de l’art Takis Mavrotas:

« … De 2000 jusqu’à aujourd’hui, Lytras articule son point de vue pictural dans un esprit poétique et méditatif, qui dépasse la simple description, la narration, l’illustration afin d’atteindre sa propre vérité. Sans répit, il approche l’utile et l’indispensable, de découverte en découverte, tantôt vécue tantôt ressentie. La figure féminine est la muse de ses recherches transformationnelles et c’est elle que nous rencontrons dans nombre de ses tableaux, tel l’impressionnant triptyque intitulé Bonne Route (2017), ou les fameux Tango (2015-2017) aux scènes tendres qui procurent comme un sentiment d’euphorie. Ils sont animés aussi par le commun secret de l’entente des cœurs, de la passion, de l’amour ou du désespoir. Ainsi, l’amour de deux êtres et le mystérieux murmure de la mer deviennent instruments de confrontation avec le dessin et la couleur, avec l’aventure de la forme. L’art d’ailleurs, dans une large mesure, affine la sensibilité de tous. Sa peinture naît de la mémoire et de l’oubli, de la nostalgie et de la prescience. Son but était et demeure la découverte de la beauté et de la valeur substantielle de la vie.


L’amour et la mort, le jeu entre désirs mortels et immortels, définissent le monde de ses transformations visionnaires. Il peint toujours avec des gestes rapides et contrôlés, dans un esprit expressionniste, ainsi qu’il le souligne lui-même, sans franchir les limites de la réalité visuelle afin d’approcher l’irrationnel et les déformations violentes. Sa peinture suit un parcours cyclique en un dialogue sans fin entre hier et aujourd’hui. Tendre et disposé à la confidence, il exprime avec son pinceau les expériences et les sensations de sa vie. Inlassablement, il travaille le fusain et les couleurs acryliques, donnant la priorité à la vivacité du dessin et par conséquent à l’intensité sensitive que procure le fusain. Ce n’est pas un hasard si ses premières expositions personnelles se distinguaient par une série de dessins impressionnants, où l’accent était mis sur la narration expressive et les situations inopinées.


Lytras pense en images et ses souvenirs appellent le passé, laissant la trace et l’expression de ses visions, consciemment indifférent aux situations extrêmes ou aux évènements socio-politiques déplaisants. C’est un peintre profondément humaniste, un récepteur sensible de l’amour et des images des hommes. Ce qu’il désire, c’est la vérité de sa vie sentimentale, sa peinture, à son rythme et à sa mesure. Passion souveraine et douceur, dynamique du trait, élan du mouvement, imagination et recomposition de la réalité marquent son témoignage figuratif. Ainsi, ses œuvres reflètent ses anxieuses recherches picturales, avec comme une saveur de perception sensuelle du monde et un point de vue combattif selon lequel nous ne sommes pas absents du temps et de l’Amour envers nos semblables."

Traduction : Isabelle Tloupas

45 views0 comments

Recent Posts

See All