Exposition Leonidas Michalakos

La galerie Desmos à Paris accueille le troisième volet des œuvres « Μάνη η εμή»/ "Mani i emi" de Leonidas Michalakos.


Initiée à Aréopoli dans le Magne en 2011 (cycle 1), cette série a ensuite été développée à la fondation Cacoyannis à Athènes en 2013 (cycle 2) et, aujourd'hui, le troisième cycle est présenté dans ce bout de Grèce à Paris, faisant ainsi voyager ces oeuvres qui racontent des histoires et des mémoires venues de cette région du sud de la Grèce.


Le Magne, lieu de naissance, patrie et constante source d’inspiration pour l’artiste, transparaît à travers ses oeuvres. Des créations qui intègrent des vers de grands poètes grecs, hommage à cette terre bien aimée. Parfois, ce sont des mirologues du Magne – chants funèbres et/ou poèmes populaires narratifs – qui apparaissent écrits et réveillent des images, des sensations et des souvenirs de cette patrie si chère. Toujours à travers l’écriture byzantine, cursive en minuscule, que l’artiste qualifie d’outil principal de ses oeuvres. Comme le note le peintre Christos Papadakis, « lettre après lettre, Léonidas vit son art. Touche après touche. Avec une ardeur infatigable, il travaille sur son thème inépuisable. De son expérience personnelle, il enrichit les lois et les règles de la peinture. La composition se nourrit de son caractère méthodique. Des images, des odeurs, des sons émanent de ses peintures et nous oxygènent ».




Le professeur de Lettres et paléographe Agamemnon Tselikas écrit également à l’occasion de cette exposition qui aura lieu à la galerie Desmos à Paris : «Les dessins des lettres ne symbolisent pas seulement le son dans chaque langue, mais initialement, en tant que formes, ils symbolisent des choses et des idées et autorisent des métamorphoses symboliques nouvelles. Ici l’imagination combinatoire joue un rôle primordial […] Avec son art, Leonidas Michalakos tente de comprendre et d’interpréter, à sa manière, ces formes secrètes et de les transformer, grâce à son imagination, en nouvelles entités symboliques.»



Leonidas Michalakos est né dans le Magne en Grèce (Kotronas) en 1959. Il a suivi des études à l’Ecole des Beaux-Arts à Tinos ayant comme professeur Yannis Maniatakos (1980-83). Il a également suivi des conférences de Paléographie et de Mosaïque. Il est membre de la Chambre nationale des Arts plastiques en Grèce. Il a participé à de nombreuses expositions collectives et a réalisé trois expositions individuelles. Il est en charge de la restitution et de la conservation de statues et monuments en marbre dans des musées et d’autres lieux. Depuis 1990, il travaille au Laboratoire de la Conservation de la surface du marbre ancien des monuments d’Acropole.

« Plumes, encre, tempera à l’oeuf, roseau, colles, parchemins, métaux, bile de boeuf, jaune d’oeuf, mélanges… ce sont les ingrédients de ma cuisine, de la cuisine de mon atelier, qui parviennent – avec l’outil principal de la «cursive en minuscule » – à composer sur le châssis la couleur des mots, la couleur du verbe, du verbe poétique, populaire ou savant » indique l’artiste dans la note qui accompagne l’exposition.

Le vernissage aura lieu le samedi 26 novembre 2016 à partir de 18h30.

Galerie Desmos Adresse: 14, rue Vandamme, 75014, Paris tél: +33 (0)1.43.20.84.04 / mail : desmos.librairie@wanadoo.fr www.desmos-grece.com

Vernissage: Samedi 26 novembre 2016, à partir de 18h30 Durée de l’exposition : Du 26 novembre au 5 décembre 2016 Horaires de visite: Tous les jours de 15h à 19h



187 views0 comments

Recent Posts

See All