top of page

« Je possède une mine à Oropos. Du matériau de première qualité ! Qui vaut son pesant d'or ! Un terrain immense, d'une profondeur incalculable, baigné d'un côté par la mer, je ne t'en un dis pas plus !... Des conditions rêvées ! Une mine comme il n'y en a pas deux ! C'est simple : il n'y a qu'à se baisser, ramasser et c'est la richesse assurée ! »

C'est par ces mots enthousiastes que Megglidis tente d'enrôler ses amis dans sa quête de fortune, dans l'exploitation de cette mine bien improbable qui l'obsède. Mais pour avoir trop voulu y croire, le pauvre Megglidis est passé du rêve à la folie.

Écrivain prolifique sans œuvre, poète sans lecteurs, chercheur d'or sans autre crible que son œil, sa plume et son goût de la flânerie, Mikhaïl Mitsakis n'en apparaît pas moins comme l'un des écrivains les plus attachants de la fin du XIXe siècle en Grèce. Il a laissé une œuvre abondante sans jamais se soucier de rassembler ses textes donnés au hasard des journaux ou des revues. Un chercheur d'or est le seul texte qu'il ait pris soin de faire publier avant de sombrer dans la folie, de se faire interner dans un asile de la banlieue d'Athènes. Le délire obsessionnel qui rongeait la plupart de ses personnages avait fini par avoir raison de lui.

 

M. Mitsakis, né en 1865 et considéré comme l'un des écrivains les plus modernes de son époque, a terminé sa vie en 1916 dans un asile psychiatrique. Il laisse de nombreux inédits, à l'image de ces trois récits qui relatent une quête obsessionnelle et irrationnelle. Ils sont suivis d'une série de poèmes.

MITSAKIS MIKHAIL Un chercheur d'or

15,00 €Prix
  • traduit du grec et présenté par Gilles Ortlieb

    Éditions Finitude, 2012

    Poids 0,2060kg

    ISBN : 9782363390134

bottom of page