Une année d'expositions à la Galerie Desmos


La galerie Desmos a, pour une année encore, accueilli dans son espace des artistes et des amis de l'art perpétuant des liens culturels entre la France et la Grèce. Avant de vous souhaiter un bon été et de vous donner rendez-vous en septembre, rappelons-nous ensemble ces bons moments partagés. L'année artistique à la galerie de Desmos a démarré avec l'exposition « De violence et autres démons » du peintre Toni Milaqi. Des œuvres fortes, intelligentes et honnêtes qui s'adressent à nous pour nous sensibiliser aux problèmes de la société. Objectif réalisé grâce à l'habilité artistique de Milaqi et à son style très personnel, quant à l'« écriture » et à la « narration ». Des images très actuelles qui deviennent symboliques avec un sens diachronique incontestable, donnant naissance à un dialogue entre le présent, le passé et l'avenir. Espérons un avenir moins sombre. Et que les démons soient exorcisés... aussi grâce à l'art.

Les amoureux de la Grèce expriment leur attachement à ce pays souvent à travers l'art. Bernard Chabrol, avec son « Histoires d'îles » nous a fait voyager dans les Cyclades. Un moment tendre qui a rempli la galerie de Desmos d'images-souvenirs de coins des Cyclades, de ses habitants, de ses petites ruelles qui donnent l'envie d'y retourner. Alain Pointillart, autre amoureux des Cyclades, nous a présenté des aquarelles pleines de la lumière et des couleurs de ces îles grecques. Des paysages, en petit format, qui donnent également l'envie de les découvrir. Du 26 novembre jusqu'au 5 décembre, Desmos est devenu « Mani », grâce à un artiste exceptionnel, Léonidas Michalakos. Des chants funèbres traditionnels (moiroloï) avec l'écriture byzantine, des vers de grands poètes, des images d'un lieu aimé, d'une « chère région ». Des œuvres qui demandent une concentration absolue de l'artiste et gagnent le respect et l'admiration. « Comme si on s'était retrouvé devant les pages d'un livre » a dit le réalisateur R. Manthoulis qui a visité l'exposition « Mani i emi » (Mani la mienne). Tradition et art contemporain se marient par l'amour et le dévouement de l'artiste. Un amour à la fois pour un topos et pour l'art. Nous avons accueilli l'année 2017 avec l'artiste Konstantinos Papargyris et son exposition « Mondes et chuchotements », temperas et dessins. Une exposition qui a fait sortir de l'atelier de l'artiste quelques-uns de ses travaux du passé. Dessins avec différents sujets mais toujours avec la même sensation poétique qui caractérise les œuvres de Konstantinos Papargyris. Des mondes anciens qui se cachent dans le présent, des dessins fins chargés d'une réalité esthétique. Une occasion d'observer l'évolution d'un dessin avant qu'il prenne sa place dans l'œuvre et en même temps on a pu admirer quelques-unes de ses œuvres accomplies. En janvier la galerie Desmos a eu l'honneur et le plaisir de présenter une exposition représentative du grand peintre grec Aristoménis Angelopoulos (1900-1990). Un artiste chercheur qui a expérimenté avec des techniques novatrices pour son époque, en réussissant toujours à réaliser des œuvres d'une haute valeur artistique et esthétique, novatrices et originales. L'équipe de Desmos avec l'épouse d'Angelopoulos, Lily Masson, également peintre, ont accueilli les amis de ce peintre important du XXe siècle qui a honoré à travers son art et sa vie ses deux patries, la Grèce et la France, Paris et Volos. Le printemps nous a permis de voir une exposition d'une grande puissance expressive, avec les sculptures et les peintures d'Eloizos Themistokleous. La galerie Desmos en collaboration avec l'espace d'art Technohoros d'Acropole d'Athènes et sous l'égide de l'Ambassade de Grèce en France, a présenté l'exposition « Souvenirs à bout de souffle » : la lutte permanente de l'homme avec la mémoire. Les œuvres d'Eloizos Themistokleous avec des matériaux comme le plâtre, le fer, le bois, le sable et l'huile sur toile, frappent et éveillent notre conscience. En avril, dans le cadre du mois de la photo et l'organisation des événements de la Mairie du 14e arrondissement, la galerie Desmos a accueilli des images de la photographe Danièle Mottet. Des photos de ses voyages en Grèce, au Japon mais aussi photos de quartiers de Paris. En se focalisant sur des détails d'objets inanimés, comme des feuilles mortes sous la pluie, elle réussit à nous transmettre une forte sensation. Un regard personnel qui réussit à réunir des lieux tellement différents. Et cette riche année artistique a pris fin avec une exposition particulière dans la galerie de Desmos, du peintre et graveur Nicolas Eekman (1889-1973). Dans ce même quartier de Montparnasse où l'artiste d'origine hollandaise a vécu, nous avons eu l'occasion de voir certaines de ses œuvres qui avaient gagné l'admiration de ses contemporains. Quarante-quatre ans après sa mort, Desmos avec l'association « Le sillon Nicolas Eekman » ont présenté certaines œuvres représentatives de l'artiste (dessins et gravures). Son travail s’enracine dans une longue tradition, mêlant naturel et imaginaire, cubisme et surréalisme, à un « carrefour où le regard intérieur et l’œil ouvert sur le monde s’épousent et se confondent » comme l'a écrit Claude Roy. C'est ainsi qu'a pris fin l'année artistique à la galerie Desmos. Toutes ces manifestations nous ont donné, à nous amis des arts, de la création et de la littérature, des occasions de nous rencontrer, et de partager quelques moments avec les artistes. De belles rencontres qui les encouragent, sans doute, à poursuivre leur création. Nous vous souhaitons un très bel été et nous vous donnons rendez-vous en septembre ! L'équipe de Desmos


Toutes les photographies des expositions sont sur la page facebook: galerie Desmos

741 views0 comments

Recent Posts

See All